« Le choix du cœur »

Il le reconnaît volontiers : « Ce sel est plus craquant et plus salé que le sel de Guérande, moins humide, peut-être moins délicat mais je l’aime parce qu’il est d’ici ».

Ce produit est très intéressant pour clouter la chair des poissons et atteindre le cœur des chairs.

S’il défend ce produit c’est aussi parce qu’il est typique mais surtout parce que c’est le village originaire de sa mère : « Le village d’où on l’extrait est Urcuit, le village où est née ma mère ».

Ce sel très pur est exploité depuis près de 3500 ans dans le pays de l’Adour. Ce gisement salin est issu de dépôts marins âgés de plusieurs millions d’années. C’est avec ce sel qu’on salera le jambon Ibaïona.


Voir la fiche : Sel de l'Adour
 
à propos/crédits   cocin'art   plan du site   contact