Le cuisinier paradoxal

Thierry Marx est un cuisinier de paradoxes. Il navigue quelque part, entre structuré et déstructuré, ordre et désordre. Sa cuisine aussi.

Quand on lui parle de terroir, le paradoxe est bien là. Très inspiré par les produits typiques du Médoc, il dit : « pour moi, le terroir ne doit pas être figé dans le passé. C’est quelque chose de vivant, de présent, tourné vers le futur ».

Engagé dans la préservation des produits du terroir médocain, il se méfie du « terroir marketing » et s’engage réellement aux côtés des producteurs. Il va à leur rencontre, monte des projets, les soutient… »

Déstructurer pour se retrouver

Évidemment, pas de traditionalisme à la table de Marx : les produits sont réinventés à sa façon, dans une attitude créative et déstructurante : gazeux, gelifié, designé, mélangé à des saveurs d’ailleurs, souvent asiatiques et japonaises…

Cela donne, pêle-mêle, des bonbons de foie gras au pavot, un bar au chocolat, un « pressé d’anguille fumé Terre et Estuaire, toast de pain aux céréales », une « tomate iceberg » présentée sur un cylindre de glace et recouverte au dernier moment d’un bouillon chaud… la liste semble infinie.
 
à propos/crédits   cocin'art   plan du site   contact