Un produit très printanier

Le meilleur morceau de l’agneau de Pauillac, c’est le canon, c’est-à-dire la selle. C’est le plus tendre et le plus fondant.

Traditionnellement servi sur une table de Pâques, on le prépare avec de la sauge pour en exploser le parfum, avec une sauce au beurre et au parmesan, tartinée sur les tranches d’agneau.

Le mélange très printanier dégage un parfum puissant, à une saison où la terre exhale les arômes des premières végétations.

Le topinambour a de plus en plus la cote auprès des chefs. Une simple pulpe de topinambours va mettre en exergue le parfum relevé de l’agneau et de la sauge.

Quelques fruits secs apporteront une note sucrée qui va tendrement atténuer l’amertume de la sauge. Un savant équilibre des saveurs que celui-là !


Voir la fiche : Agneau de Pauillac
 
à propos/crédits   cocin'art   plan du site   contact