Une cueillette surprenante

La morille est un champignon surprenant : elle est réputée pour pousser là où on ne l’attend pas vraiment et à l’état cru, elle est venimeuse.
 
Les morilles aiment les zones lumineuses et les terrains frais. On les trouve dans les vergers, les terrains sinistrés (friches, décombres, lieux récemment brûlés, zones inondées), à l'orée des forêts. Pensez à la chercher près des frênes ou même des lilas dont elle apprécie la sève riche en glucose.

Même si l’apparition de morilles semble parfois favorisée par un traitement au désherbant, il est fortement conseillé d’éviter la cueillette dans certaines zones telles les décharges et les terres soumises à des boues d’épuration, des pesticides et autres métaux lourds.
 
Un champignon d’exception

La morille fait partie des végétaux les plus pauvres en calories, tout en étant très riche en goût. Elle regorge même de nombreuses protéines et vitamines.

Une fois ramassées, pensez à bien les nettoyer sous l’eau du robinet car leurs alvéoles sont souvent remplies de sable. Et ne la consommez en aucun cas crue ou insuffisamment cuite car elle contient une toxine entraînant un syndrome hémolytique (destruction de globules rouges).
 
Les reconnaître

Les morilles sont encore loin d'être produites à l'échelle industrielle et si vous profitez d’une ballade pour les cueillir vous-même, il faut écouter les personnes qui connaissent bien la région et même les reconnaître à l’aide d’amis ou participer à des cueillettes organisées… Car l’expérience dans ce domaine compte !

Vous pouvez même faire vérifier votre récolte par un pharmacien !
 
Fête du Cèpe
 
à propos/crédits   cocin'art   plan du site   contact