Un Poulet fermier reconnu

C’est le 13 janvier 1965, que le Poulet Jaune des Landes a reçu le premier signe officiel de qualité de la part du Ministère de l'Agriculture.

Quarante ans plus tard, les éleveurs Landais ont su conserver ce savoir-faire tant apprécié !
 
Un produit labellisé

La production avicole a connu à partir des années 60 un développement mondial très important dans un contexte d'aviculture intensive.

La France manifeste alors une forte volonté d'améliorer la qualité de ses produits qui aboutit à l'élaboration des labels agricoles.

Grâce aux progrès obtenus concernant leur vitesse de croissance, les poulets sont abattus de plus en plus jeunes et sont l'objet de critiques de la part des consommateurs qui leur trouvent un goût plutôt fade, voire désagréable ainsi qu’un manque de tenue après cuisson.

La volonté est alors de retrouver des poulets dont les caractéristiques sont plus proches des volailles traditionnelles.

Dans les Landes on choisit rapidement un mode d’élevage traditionnel, en plein air. Et le maïs du Sud-Ouest constitue une alimentation de choix pour ce poulet landais.
 
Une céréale reine : le maïs

Christophe Colomb découvrit le maïs en Amérique Centrale en 1492 et c’est Gonzalo de Percazteguy d'Hernani qui l’importe en France par le Pays Basque où il devient rapidement un fondement de la cuisine dès le début du XVIe siècle.

Reconnu pour ses nombreuses qualités ; simple à produire, à récolter et à stocker, il est aussi économique et énergétique. Le maïs, sous forme de grains ou de fourrages, constitue également une source d’alimentation animale riche, en donnant une chair particulièrement saine et succulente.

En outre, dans les Landes, il permit de « faire respirer » ses immenses forêts de pins grâce à l’aménagement de clairières  destinées à sa production.

Les Landes en sont devenues les premiers producteurs au niveau national.
 
Le décret de 1965

Le poulet jaune des Landes sera reconnu par le décret du 13 janvier 1965 : le premier Label Rouge de l'Histoire des produits agroalimentaires !

Le logo Label Rouge apposé sur les volailles est aujourd’hui complété par trois mentions complémentaires. Depuis 1982 le mode d'élevage « En Liberté » a été reconnu de sorte que les éleveurs peuvent l'indiquer. Depuis 1996, le logo Indication Géographique Protégée (IGP) peut être également apposé.

Enfin, depuis 1998, les volailles issues du bassin Landais (poulets, poulardes, chapons, cailles et dindes) sont étiquetées « Landes ».

Un label apprécié

Le climat doux et océanique de la région, ses grands espaces, et sa forêt (le plus grand massif forestier d'Europe !) lui donnent un goût incomparable.

Les consommateurs apprécient la texture ferme et la flaveur prononcée de sa chair. Il est également reconnu pour le haut rendement en muscles des carcasses et la faible teneur en graisse de sa viande.

Lors de dégustations en aveugle, le poulet Label Rouge est même très souvent reconnu !

C’est  à son « cou nu », sa couleur de peau jaune (liée au maïs qui entre majoritairement dans sa nourriture) et son plumage marron (quand on peut le voir) qu’on le reconnaît.
 
Les « Festivolailles »
 
à propos/crédits   cocin'art   plan du site   contact