Des gestes séculaires

Le Bassin d'Arcachon est la première « nursery » d'huîtres européenne. L'ostréiculture telle qu’elle est pratiquée aujourd'hui n’a guère changé depuis le XIXe siècle, même si l’utilisation de machine a rendu le travail moins pénible.
 
Il faut trois ans pour qu’une huître arrive à maturité. Entre temps, les paysans de la mer accomplissent de nombreuses étapes pour assurer à l'huître un développement optimal.

La fécondation ne nécessite aucune intervention. Elle se fait naturellement, entre juin et août, dans une eau avoisinant les 21°.
 
L’ostréiculteur doit offrir au naissain un appui où il pourra se fixer pour grandir : c’est le captage. La collecte s’effectue ensuite sur des tuiles creuses préalablement chaulées avec un mélange de chaux, de sable et d'eau. Le chaulage permet de décoller plus facilement les huîtres de leur support.

Le captage se fait également sur des tubes ou des coupelles (des collecteurs en plastique). Ils offrent une plus grande surface d'accroche que les tuiles traditionnelles pour les naissains et représentent un gain de place inestimable sur les bateaux.
 
Une récolte délicate

Lorsque les naissains ont 6 mois, l’ostréiculteur procède au détroquage : on les détache de leur support, alors qu’ils mesurent entre 1 et 4 centimètres. Aujourd’hui, la machine à détroquer (pneumatique ou hydraulique) a largement remplacé le détachement au couteau. 

Ensuite, tout le contenu qui a été récupéré sur les capteurs (chaux, algues, coquillages et naissains) est lavé, trié, puis placé dans des poches grillagés qui protégeront les jeunes huîtres des prédateurs et des forts courants.

A 18 mois, on déplace les huîtres dans des eaux plus riches : soit au sol, soit en parcs surélevés dans des poches. Il faudra attendre trois ans avant de pouvoir les récolter et les vendre.
Le captage de naissains est une spécialité typique du Bassin. Il représente aujourd’hui environ 60 % du marché européen.
Route de l’Huître
 
à propos/crédits   cocin'art   plan du site   contact