Un mode de chasse ancestral

La chasse à la palombe perpétue les techniques anciennes et seuls les matériaux ont changé !

Le jour du "grand truc" comme l’appellent et l’attendent les chasseurs, le 18 octobre, jour de la Saint-Luc, est censé être le moment où on constate un pic migratoire. La plupart des palombes passent le matin entre 7h et 11h.

Deux grands types de chasse !

    - La chasse à la palombe en cabane ou palombière

Le principe de la chasse en cabane au sol consiste à l’aide d’appeaux ou appelants (palombes vivantes) d’attirer les oiseaux de passage pour les faire se poser sur les arbres de la palombière et ensuite de les faire descendre pour les capturer au filet.

Cette chasse est caractéristique des forêts de pins des Landes mais on en trouve aussi en Gironde et dans le Lot-et-Garonne, seuls départements avec le Gers autorisés à utiliser des filets.

Pour se déplacer sans être vus les chasseurs utilisent des couloirs de fougères et circulent ainsi discrètement.

Pour les  palombières situées à la cime des arbres, le système est identique, on trouvera en général ces installations dans des bois à dominance de feuillus, hêtres et chênes et traditionnellement en Béarn et au Pays Basque.

Ici la palombe est tirée au fusil.
    - La chasse en cols Pyrénéens, un savoir-faire typiquement régional

Au filet ou pantières, cette chasse au rabat (à l'aide des rabatteurs que sont les appeaux) est unique en son genre !

La légende dit que c'est un berger du côté du col d'Ibañeta qui un jour en voyant passer un vol de palombes au-dessus de sa tête, lança dans leur direction une pierre blanche. L'effet fut immédiat et les palombes, prenant la pierre pour un épervier, plongèrent d'un coup pour passer le col au ras du sol. Ce berger récidiva sur le vol suivant et l'effet fut le même. Il continua pour s'amuser.

Un moine de l'abbaye observant avec attention le manège eut l'idée de faire monter des filets verticaux au milieu du col où passaient les oiseaux... Les pantières étaient nées.

Les filets utilisés au début étaient en chanvre, filés et tissés par les marins de la côte atlantique. Aujourd’hui on utilise des filets en nylon plus solides.

Ces filets verticaux de 15 à 20 mètres de haut et 10 à 20 mètres de large sont disposés entre les arbres dans le col emprunté par les oiseaux. Il s’agit ici de canaliser les vols au moyen de cris et de drapeaux  vers le goulet aménagé où se situent les filets.

Chaque palombière a son mode de fonctionnement particulier. Une fois les palombes au sol, prises dans le filet, les ramasseurs se glissent sous l'avant du filet. Ils les ramassent  très rapidement au cas où un autre vol arriverait. Ils glissent les oiseaux dans la "chamara", veste de toile bleue ou noire très ample, ouverte sur le devant et serrée à la taille par un cordon.
Aujourd’hui il n’existe plus qu’une dizaine de chasses à filets dans le Béarn et les Pyrénées.

La chasse au tir au vol se déroule quant à elle dans les cols des Pyrénées les plus bas, les chasseurs sont cachés dans des postes de tir à demi enterrés en bois, en briques, en pierres ou postes camouflés à la fougère pour tenter de se fondre avec la végétation environnante.
Ils attendent les palombes et les tirent au fusil !
Fête de la Palombe
 
à propos/crédits   cocin'art   plan du site   contact