Les pêcheurs de thon : une vraie légende

Dans le Golfe de Gascogne, on pêche le thon avec panache, aussi bien dans des chaluts que des bateaux de petits métiers.

En 2002, il s’est vendu 7762 tonnes de poissons à la Criée de Saint-Jean-de-Luz, dont 1 900 tonnes de thon blanc et 603 373 kg de thon rouge.
Une différence qui s’explique notamment par des durées de périodes de pêche différentes : de juillet à septembre pour le thon blanc, de juillet à août pour le thon rouge.

Ce poisson, atteignant parfois 4 mètres pour le thon rouge, est connu pour être un des poissons les plus coriaces à ramener : la légende des pêcheurs basques s’est construite sur ce combat mené avec l’un des plus gros prédateurs de la région.

Quelques chiffres sur l’activité de pêche à Saint-Jean-de-Luz

250 pêcheurs et une quarantaine de bateaux en activités : une quinzaine de chalutiers pélagiques, environ 25 bateaux de « petits métiers ».

Les techniques de pêche

Elles dépendent beaucoup du type d’embarcation

    - au filet pour les gros bateaux, type chalutiers, qui partent généralement plusieurs jours en mer.

    - avec lignes traînantes : gréées sur une dizaine de tangons, elles laissent filer entre 30 et 60 hameçons recouverts de leurres.

    - à la canne. Il s’agit de repérer le banc de thon et d’appâter avec le peïta (anchois ou sardine vivants).
Ensuite, on dissimule le bateau avec un brouillard d’eau et on fixe un appât à l’hameçon.
Cette technique est utilisée dans les embarcations plus modestes : toujours d’actualité, elle est de plus en plus confidentielle.
Port de pêche de Saint-Jean-de-Luz-Ciboure
 
à propos/crédits   cocin'art   plan du site   contact