Le Haricot-Maïs du Béarn
 
Ce haricot traditionnel du Béarn, possède bien des particularités. Autrefois, très répandu dans la région et remis aujourd’hui au goût du jour, il est issu d’un savoir-faire à la fois unique et surprenant : cultivé à l’aide de plants de maïs, qui lui servent de tuteurs naturels.

Haricot et maïs : une association ancienne et idéale
 
Il s’agit d’un haricot blanc, plat, qui possède de grandes qualités gustatives.  Jadis très utilisé en cuisine, sa culture typiquement béarnaise qui s’était raréfiée au XXème siècle,  connaît depuis quelques années une nouvelle impulsion.
 
La région Béarnaise a cultivé très tôt ce type de haricot dit haricot-maïs. Reconnu pour sa chair savoureuse et délicate, il est originaire d’Amérique Centrale comme son confrère le maïs. C’est Christophe Colomb, qui au XVIème siècle, donna le goût de ces produits aux européens.

Le haricot était déjà cultivé par les Aztèques du Mexique en association avec le maïs : une plante grimpante, pouvant atteindre deux mètres cinquante de haut, pour laquelle le maïs est un tuteur naturel idéal.

Les deux produits sont parvenus dans les vallées pyrénéennes via l’Espagne. Ils s’implantent au début du XVIIIème dans le Béarn où ils trouvent le climat océanique idéal et le sol peu argileux qui leur conviennent ; certaines régions d’Europe, notamment françaises n’ont jamais pu obtenir la même qualité de haricot !

C’est dans la seconde moitié du XXème siècle que cette production traditionnelle a connu un repli significatif.

Intensification des moyens de production et modification des habitudes de consommation figurent parmi les raisons principales.

Le renouveau de la filière
 
En 1994, c’est à l’initiative d’un petit groupe de restaurateurs et d’agriculteurs, qu’une association de producteurs a vu le jour : « l’Association des Producteurs de Haricot-Maïs du Béarn ».

Ils souhaitent valoriser ce haricot traditionnel et son très ancien savoir-faire d’exception et ainsi développer sa production mais aussi sa promotion et sa commercialisation.

Des perspectives encourageantes

Les premières démarches sont prometteuses. Le haricot-maïs béarnais apparaît aujourd’hui, pour de petites exploitations, une source de revenus non négligeable au sein d’une filière structurée.

Quant aux perspectives de débouchés, il est indéniable que les tendances de consommation actuelles (recherche de qualité, d’authenticité et de produits issus d’une agriculture respectueuse), jouent en faveur de son développement.
 
Fête du Haricot-Maïs du Béarn
 
à propos/crédits   cocin'art   plan du site   contact