Le porc « pie noir »

Cette espèce originaire des Hautes-Pyrénées est propre au Pays Basque. Sa viande, de couleur rouge foncé et d’une saveur puissante, sauvage et persillée, est très prisée pour la production de ses jambons et toute la charcuterie.

Sauvetage d’une espèce menacée

Le porc basque, ou porc bagnerous, devient le standard « Pie Noir du Pays Basque » en 1921, et il est agréé en tant que tel en 1997 par le Ministère de l’Agriculture.

C’est un porc de race rustique court sur pattes, dont la particularité réside dans sa tête et son « cul », de couleur noire.

Dans les années 80, cette espèce considérée en voie de d’extinction par le Ministère de l’Agriculture est relancée à l’initiative de producteurs locaux, pour le plus grand bonheur des gastronomes.

Autrefois, on distinguait plusieurs variétés de « culs noirs » (la Béarnaise, la Basque, et la Bigourdane). Si la Béarnaise a disparu, le porc Pie Noir du Pays Basque lui a survécu, s’adaptant remarquablement à l’élevage en montagne, notamment grâce à sa résistance aux mauvaises conditions climatiques.

Les truies produisent en moyenne 9 porcelets par portée. Les pertes post natales sont faibles.

La vie au grand air !

Peu exigeant sur le plan alimentaire, le Porc basque – également appelé porc coureur – peut aussi bien se nourrir dans les bois que dans les champs et s’adapte parfaitement à l’élevage extensif.

Apte à courir dans les fougères denses des montagnes basques, on raconte qu’au XVe siècle, il faisait office de monture pour les paysans pauvres !

En 1929, on dénombrait plus de 138 000 porcs de race « pie noir du pays basque » dans les Pyrénées occidentales.

A cause du déboisement inconsidéré effectué par les bergers à la recherche de nouvelles terres pour leurs moutons, la race disparaît presque complètement.

Sauvé de l’extinction

En 1981, une cinquantaine d’animaux seulement sont recensés. Dans la vallée des Aldudes (Basse-Navarre) on comptait à peine 23 truies et 2 verrats.

En créant "l’association du porc basque", le producteur et salaisonnier Pierre Oteiza a réussi à sauver l’espèce de l’extinction.
 
Aujourd’hui une soixantaine d’éleveurs sont à la tête de plus de 4 500 bêtes (5 à 10 truies chacun) répartis entre la vallée des Aldudes et la vallée espagnole du Baztan.
En 2001, une demande AOC a été déposée par la filière Porc Basque pour cette espèce d’une qualité exceptionnelle.
Visites et Sentier de découverte autour du Porc Basque
 
à propos/crédits   cocin'art   plan du site   contact